Current Size: 100%

À propos de Nature’s Path

Étiquetage obligatoire des OGM

Depuis ses humbles débuts il y a plusieurs décennies, Nature’s Path a toujours privilégié les produits biologiques et le travail en harmonie avec la nature. Aujourd’hui, cet engagement demeure. En 1990, lorsque nous avons entendu parler pour la première fois des risques pour la santé et l’environnement que posait la modification génétique, une nouvelle technique d’épissage génétique contre nature, nous avons décidé de prendre une position ferme et catégorique : aucun de nos produits ne comprendrait d’OGM. Nous l’avons d’ailleurs inscrit clairement sur nos emballages. Aujourd’hui, la loi interdit l’emploi d’aliments issus du génie génétique (GG) dans TOUS les produits certifiés biologiques. Nous avons dû lutter pour obtenir cette interdiction, mais ce n’est pas suffisant, puisque près de 85 % des produits alimentaires vendus dans les épiceries renferment des ingrédients transgéniques, sans qu’aucun avertissement ne l’indique.
 
Nous croyons fermement qu’il est de votre droit, en tant que citoyens, de savoir de quoi se composent vos aliments. À cet effet, tous les produits génétiquement modifiés devraient être clairement identifiés, afin que nous puissions tous faire des choix éclairés. N’est-ce pas un de nos droits démocratiques? Pas encore. Il est temps de faire changer les choses!
 
Initiative californienne Right to Know
 
Le bureau du Secrétaire d’État de la Californie a fait une annonce officielle qui, selon nous, pourrait s’avérer cruciale pour TOUS les Nord-Américains : l’initiative Right To Know, visant à rendre obligatoire l’étiquetage des OGM, sera mise aux voix en Californie, sous l’appellation Proposition 37, lors de l’élection de novembre. S’il est accepté, ce projet de loi deviendra la première loi américaine à exiger l’étiquetage de tout un éventail de produits et d’ingrédients alimentaires génétiquement modifiés vendus en Californie, et à interdire l’appellation « naturel » à tout produit qui renferme des OGM. Ce sera une avancée majeure vers la transparence que méritent les citoyens.
 
Vingt États ont déjà tenté de légiférer en matière d’étiquetage des OGM, mais sans succès face à l’opposition acharnée des sociétés décidées à protéger leurs intérêts particuliers. Comme le dit notre bonne amie Stacy Malkan, de la campagne Right to Know : « Tous les yeux sont rivés sur la Californie, et les électeurs de cet État appuieront notre droit de savoir ce que contiennent nos aliments lorsqu’ils voteront pour cette proposition en novembre. » Si la Californie adopte l’étiquetage obligatoire des OGM, le reste du pays et le Canada finiront par emboîter le pas. Lorsque les gens SAURONT ce qui entre dans leurs aliments, alors ils pourront décider en connaissance de cause d’éviter les risques que comportent les OGM pour leur santé et l’environnement. D’après les sondages, neuf électeurs sur dix aux États-Unis et en Californie soutiennent l’étiquetage obligatoire (voir Mellman, 2012; Zogby, 2012; CBS, 2012).
 
Jusqu’à présent, plus de 1 000 groupes et entreprises se sont rangés du côté du Oui à la Proposition 37. Les appuis viennent de tout un éventail de défenseurs des producteurs agricoles, de l’environnement, de la santé et des droits des consommateurs, y compris la Consumer Federation of America, les United Farm Workers, les California Certified Organic Farmers, le Public Citizen, le Sierra Club, l’Organic Consumers Association, la California League of Conservation Voters, le Center for Food Safety et les Physicians for Social Responsibility de Los Angeles, de Sacramento et de San Francisco. Plus récemment, le Parti démocrate de la Californie a annoncé son soutien à la Proposition 37.
 
Nous ne sommes pas en reste, puisque nous avons offert 600 000 dollars à la campagne de soutien de l’initiative, afin que l’étiquetage obligatoire des OGM devienne réalité. Nous sommes farouchement partisans, mais cette somme représente aussi notre engagement envers vous, les familles qui mangent nos produits et les agriculteurs qui comptent sur notre clientèle. Nous incitons tous les intervenants de la communauté biologique à faire entendre leur voix et à investir leur temps, leur argent et leurs ressources dans une victoire éclatante sur le Goliath de la biotechnologie.
 
Continuons sur notre lancée! Voici ce que vous pouvez faire :

  • Appuyez le projet de loi Right to Know Genetically Engineered Food, en votant, en finançant la campagne ou en le criant haut et fort.
  • À l’extérieur des États-Unis, vous pouvez contribuer en achetant des produits certifiés à la fois biologiques et Projet sans OGM.