Current Size: 100%

Blogue

Guide de réduction de la quantité de sucre dans votre alimentation

Posted by on juillet 25th, 2017 under General

Le sucre prend de nombreuses formes, qui ne sont pas toutes faciles à reconnaître. Mettre un peu de sucre dans son café le matin peut paraître bénin, mais les gens consomment bien plus de sucre qu’ils ne le réalisent. La consommation excessive de sucre peut causer de graves problèmes de santé; alors, rendez-vous service et réduisez-la, vous vous en remercierez plus tard!

 

Guide de réduction de la quantité de sucre dans votre alimentation | Nature's Path

 

 

Reconnaître les nombreux types de sucre

Avant de pouvoir réduire sa consommation de sucre, il faut savoir reconnaître les différents sucres dans son alimentation. Le sucre blanc (ou sucrose) est facile à repérer, mais bon nombre d’autres sucres raffinés ou édulcorants naturels et artificiels peuvent se cacher là où on ne s’y attend pas. Des sucres naturels font partie de la composition du lait et des fruits, respectivement, le lactose et le fructose. Parmi les autres édulcorants naturels, on retrouve le nectar d’agave, le sirop d’érable pur, le miel et le stevia. Du côté des sucres raffinés, les plus fréquents sont le glucose, le dextrose, la maltodextrine, le sirop de maïs à haute teneur en fructose, la mélasse, le jus de canne à sucre évaporé, la cassonade et le sucre de canne.

 

Les édulcorants artificiels existent sous plusieurs formes, mais le secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques (la Food Drug Administration, ou FDA) n’en a approuvé que cinq : l’acésulfame potassium, l’aspartame, le sucralose, le D-tagatose et la saccharine. Ces édulcorants sont typiquement utilisés pour remplacer le sucre, particulièrement dans les aliments sans-sucre et diètes. Une autre catégorie d’édulcorants est nommée polyalcools, ou polyols. On les retrouve naturellement dans les plantes comme les fruits, notamment, les petits fruits, mais elle est aussi utilisée dans l’alimentation sous une forme extraite et altérée chimiquement. Les polyalcools comme l’érythritol, l’isomalt, le lactitol, le mannitol, le sorbitol, et le xylitol contiennent moins de calories que le sucre blanc, mais le corps les absorbe mal, ce qui provoque souvent un effet laxatif.

 

 

Les dangers de la consommation de sucre excédentaire

Selon le site Web Healthline, la dépendance au sucre est aussi forte que celle aux drogues illicites comme la cocaïne, et son effet sur le cerveau humain est semblable. Non seulement la consommation excédentaire de sucre ajouté augmente l’apport calorique, et ainsi, le risque d’obésité, mais elle endommage aussi gravement le corps. Les dommages au foie, la résistance à l’insuline et à la leptine, la dysfonction métabolique et l’augmentation du risque de maladies cardiaques ou hépatiques, d’hypertension, de diabète de type 2 et de démence sont toutes des conditions associées à la consommation excédentaire de sucre.

 

Guide de réduction de la quantité de sucre dans votre alimentation | Nature's Path

 

 

À quel moment la consommation devient-elle excédentaire?

Le magazine Forbes affirme que l’Américain moyen consomme environ 130 livres de sucre chaque année, ce qui équivaut à environ 3 550 livres au cours d’une vie moyenne. L’American Heart Association (AHA) recommande de ne pas dépasser 9,5 cuillères à thé de sucre ajouté par jour, ce qui équivaut environ à une seule cannette de Coca-Cola de 12 onces. Sur le plan calorique, le sucre ajouté représente près de 500 calories du total de l’apport quotidien de l’Américain moyen.

 

 

Conseils pour réduire la consommation de sucre

Les renseignements nutritionnels sur l’étiquette des aliments indiquent généralement la quantité totale de sucre qu’ils contiennent, mais souvenez-vous que ce nombre ne distingue pas les sucres naturels des sucres ajoutés. Si vous souhaitez connaître la valeur calorique totale du sucre, multipliez simplement le nombre de grammes de sucre par quatre (chaque gramme de sucre contient quatre calories). Voici quelques termes liés au sucre que l’on peut voir sur les étiquettes des aliments :

 

  • Sans sucre : contient moins de 0,5 g de sucre par portion.
  • Teneur réduite en sucre (ou moins de sucre) : contient au moins 25 % moins de sucre par portion que la version classique du produit.
  • Sans sucre ajouté : ne contient pas de sucre ni d’ingrédients sucrés.
  • Faible teneur en sucre : cette allégation n’a aucune définition normalisée et est interdite sur les étiquettes des aliments.

 

Guide de réduction de la quantité de sucre dans votre alimentation | Nature's Path

 

Maintenant que vous savez reconnaître les sucres dans votre alimentation, vous pouvez commencer à faire un effort concerté pour en consommer moins. Voici quelques astuces simples pour réduire votre apport en sucre :

 

  • Lisez attentivement les étiquettes des aliments, en vous concentrant sur la teneur totale en sucre.
  • Achetez des aliments non sucrés ou sans sucre ajouté.
  • Lorsque vous préparez une recette sucrée, coupez le sucre d’un tiers, voire, de moitié.
  • Lorsque vous achetez des fruits en conserve, choisissez ceux dans l’eau plutôt que dans le sirop.
  • Cuisinez avec des extraits de saveurs, par exemple, de vanille ou d’amande, au lieu d’ajouter du sucre
  • Rendez vos plats favoris plus savoureux en y ajoutant des fines herbes et des épices naturelles plutôt que des édulcorants.
  • Remplacez le sucre par ces produits plus sains.
  • Résistez à la tentation d’utiliser des édulcorants artificiels – ils sont à l’origine de bien des effets néfastes identiques à ceux du sucre, même sans calories.

Les effets de la consommation excessive de sucre sont loin d’être doux pour votre santé et votre bien-être à long terme. Si votre intention d’améliorer votre santé et votre alimentation est sérieuse, faites dès maintenant les premiers pas pour réduire votre consommation de sucre. Vous trouverez des articles supplémentaires sur nos efforts de réduction de la teneur en sucre de nos produits ici.

 

 

Rédigé par Kate Barrington

Kate Barrington est une conseillère agréée en nutrition pour le conditionnement physique qui se spécialise dans le créneau de la santé et du conditionnement physique. Elle puise ses renseignements et son inspiration pour l’écriture créative de son expérience en mentorat, qui soutient aussi ses propres efforts pour maintenir un style de vie actif et sain. Détentrice d’un diplôme en anglais du collège Marietta, elle partage sa passion pour la santé et le bien-être en disséminant ses connaissances sur l’alimentation saine, l’activité physique et les remèdes naturels. Elle aime cuisiner, peindre et faire de l’escalade, et elle s’occupe d’une famille d’animaux domestiques comme une mère aimante.